home.jpg

Nouvelle loi sur les foyers pour enfants et adolescents dans le canton de Zurich – Integras est membre du groupe d'accompagnement

Integras est membre du groupe qui accompagne l'élaboration de la nouvelle loi sur les foyers pour enfants et adolescents dans le canton de Zurich.

La nouvelle loi a pour but de garantir la sécurité juridique, de simplifier le financement ainsi que d'améliorer le pilotage et le controlling. Le rôle du groupe d'accompagnement consiste à prendre position, d'un point de vue professionnel, sur les résultats du travail accompli par le groupe de projet préparatoire, et à formuler le cas échéant des requêtes à l'intention de la direction de projet au sein de l'office pour la jeunesse et l'orientation professionnelle AJB [Amt für Jugend und Berufsberatung]. Il est prévu que la nouvelle loi entre en vigueur le 01.01.2019.

Integras a œuvré afin que le droit aux aides complémentaires à l'éducation soit étendu, au-delà de la majorité, aux personnes ayant 25 ans (auparavant 22 ans). Ce au sens d'une harmonisation avec le droit pénal des mineurs et d'autres droits légaux comme p. ex. les allocations familiales, qu'il est également possible de faire valoir jusqu'à l'âge de 25 ans révolus. Cela permet de soutenir les personnes qui en ont besoin durant cette phase transitoire vers la vie professionnelle et de contribuer à la réussite de ce passage. Reste encore impérativement à régler à qui il incombe d'accompagner les jeunes qui se trouvent dans cette situation.

Quant au catalogue des prestations, Integras insiste sur la nécessité de formuler, en complément, des exigences de qualité: il s'agit d'inscrire dans la loi sur les foyers pour enfants et adolescents, comme repères fondamentaux, la participation des enfants et des jeunes ainsi que l'orientation sur le bien-être de l'enfant; il est en effet important que les repères de travail adoptés par le personnel spécialisé dans le domaine de l'aide à l'enfance et à la jeunesse correspondent aux exigences de la Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant. Sachant que l'action est guidée par les principes qui y président, ces derniers doivent être déterminés de façon contraignante comme éléments indispensables.

Lors de placements dans des familles d'accueil, Integras soutient en particulier la revendication basée sur le principe „pas de surveillance sans accompagnement“, sachant qu'il existe des parents d'accueil soumis uniquement à une obligation de surveillance minimale par l'État, et qui ne bénéficient d'aucun accompagnement ni conseil spécialisés par un prestataire issu du domaine de l'accueil familial [Dienstleistungsanbieter in der Familienpflege (DiF)] ou une organisation de placement familial (OPF). Le canton est invité à faire en sorte que ces familles d'accueil-là aient elles aussi accès à un service d'accompagnement.

» Vous trouverez des informations complémentaires à ce sujet ici (en allemand).
» Votre Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.