sonderpaedagogik.jpg

De l'enfant placé en institution vers l'adulte. Projet «Jugendhilfeverläufe: Aus Erfahrung lernen» (JAEL) [Parcours dans le domaine de l'aide à la jeunesse: tirer des leçons des expériences passées]

Il y a une dizaine d'années, près de 600 enfants placés en institution issus de toutes les régions de Suisse ont été examinés, dans le cadre du projet pilote MAZ.-REO, du point de vue des facteurs de stress psychosocial auxquels ils étaient soumis. Afin de savoir comment se portent aujourd'hui ces jeunes personnes ayant pour certaines un lourd passé, elles ont une nouvelle fois été interrogées dans le cadre du projet pilote JAEL. L'accent est également mis sur la manière dont elles évaluent rétroactivement l'éducation institutionnelle et dont elles ont vécu la transition vers l'âge d'adulte.

Par Cyril Boonmann, Nils Jenkel

MAZ.-REO

Jusqu'au début du 21e siècle, il n'existait en Suisse aucune étude épidémiologique pertinente sur les difficultés psychosociales et les besoins pédagogiques des enfants et adolescents placés dans des structures éducatives. Afin de combler cette lacune, le département recherche de la Clinique de psychiatrie pour enfants et adolescents UPK Bâle a consulté un large échantillon de jeunes, en collaboration avec la Clinique universitaire d'Ulm dans le cadre du projet pilote «Modellversuch Abklärung und Zielerreichung – MAZ.» [projet pilote évaluation et réalisation des objectifs]. L'Office fédéral de la justice a soutenu le projet pilote dans le but d'obtenir des données représentatives pour la Suisse et de mettre à disposition de la pratique des procédures d'évaluation permettant de planifier et de piloter les mesures pédagogiques.

Durant les années 2007 à 2012, un total de 592 jeunes issus de 64 institutions sociopédagogiques basées en Suisse alémanique, en Romandie et au Tessin ont participé à l'étude du programme MAZ.-REO. L'enquête assistée par ordinateur comprenait aussi bien des autoévaluations que des hétéroévaluations, ainsi que des entretiens cliniques. Elle a mis en évidence des troubles psychiques (y c. traumas et usage de substances) et de comportements délinquants. Les résultats obtenus confirment que ces enfants et adolescents présentent des difficultés psychiques dont la fréquence est nettement supérieure à la moyenne: trois quarts d'entre eux remplissent par exemple les critères diagnostiques d'au moins une maladie d'ordre psychiatrique et près de la moitié même de deux troubles ou plus. En outre, quatre sur cinq jeunes interrogés disent avoir vécu au moins un événement traumatique. Le rapport final de l'étude MAZ.-REO peut être téléchargé ici.

JAEL

Bien que l'étude MAZ.-REO ait permis de mettre en évidence que les mesures de placement mises en œuvre en Suisse sont suivies d'un bon taux d'efficacité, il n'a pas été possible pour l'heure d'en déduire des enseignements sur leur impact à plus long terme. D'où la décision, près de dix ans après, d'interroger une nouvelle fois ces jeunes devenus depuis lors de jeunes adultes dans le cadre de l'étude de suivi «JAEL – Jugendhilfeverläufe: Aus Erfahrung lernen» (2016-2021). JAEL a pour but de décrire de façon aussi complète que possible la suite de l'évolution et la situation de vie actuelle des anciens enfants placés en institution. L'analyse approfondie des problèmes spécifiques et de la participation sociale promettent de fournir des enseignements importants ayant vocation à contribuer à améliorer l'aide à la jeunesse en milieu résidentiel, ainsi que l'aménagement du passage à l'indépendance. L'étude polyméthodique associe diverses sources de données ainsi que des analyses prospectives et rétrospectives. Le mode d'étude prospectif permet d'identifier la portée à long terme des facteurs spécifiques de protection et de risque sur la participation sociale. Les facteurs de réussite et les pierres d'achoppement dans l'aménagement de l'éducation institutionnelle et de la transition vers l'âge d'adulte sont soumis à une analyse rétroactive par le truchement d'un sondage semistructuré auprès des jeunes adultes. Notamment les informations recueillies auprès de jeunes adultes bien intégrés socialement qui, par le passé, présentaient de multiples facteurs de risque, pourraient fournir aux structures d'aide à la jeunesse en milieu résidentiel de précieuses pistes en termes de soutien à l'intégration sociale.

Dans une deuxième phase du projet, les enseignements obtenus seront intégrés à un programme de formation en ligne afin de servir de soutien concret au travail de terrain. Cette plate-forme est destinée à permettre aux spécialistes de développer des idées concrètes et d'acquérir de l'assurance dans l'approche des troubles du comportement, des diagnostics ainsi que des facteurs de risque et de protection ainsi identifiés. On espère que cela aura pour effet de renforcer le sentiment d'efficacité personnelle des spécialistes, ce qui influera à son tour positivement le développement des enfants et adolescents. Le degré de satisfaction et le bénéfice pratique de cette formation en ligne seront évalués en externe par la Clinique universitaire d'Ulm.

» Lien (en allemand)