fremdplatzierung.jpg

Dix champs d'action prioritaires visant à l'application de la Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant

Le Réseau suisse des droits de l'enfant a saisi l'occasion du jubilé des 30 ans d'existence de la Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant ainsi que celle de ses 10 ans d'existence en tant qu'association pour organiser un symposium d'anniversaire qui s'est déroulé le 27 mars 2019 à Berne. Le Réseau a esquissé dix champs d'action prioritaires qui nécessitent un engagement renforcé de la Confédération et des cantons.

Cet événement a eu lieu dans le contexte de l'adoption par le Conseil fédéral d'un plan de mesures visant à mettre en œuvre les recommandations adressées à la Suisse en 2015 par le Comité des droits de l'enfant. Les mesures envisagées par la Confédération s'inscrivent largement dans la continuité des efforts déjà en cours. Dans le domaine du placement extrafamilial par exemple, la Confédération entend améliorer la base de données en poursuivant le développement de la plateforme de connaissances Casadata.ch. Il s'agit en outre de renforcer les compétences du personnel spécialisé en diffusant des exemples de bonnes pratiques.

Du point de vue du Réseau suisse des droits de l'enfant, les mesures de la Confédération restent de manière générale trop hésitantes et sélectives. Le Réseau a dégagé dix champs d'action prioritaires qui requièrent un engagement renforcé de la Confédération:

  • La Suisse a besoin d’une politique et d’une stratégie nationales en matière de droits de l'enfant qui soient coordonnées et durables.
  • La société civile doit être impliquée et encouragée dans le processus durable de renforcement des droits de l’enfant et de mise en œuvre de la Convention des droits de l’enfant.
  • Il faut améliorer la situation en matière de données concernant les droits de l’enfant.
  • Une institution nationale indépendante pour les droits humains (INDH) est nécessaire, ainsi qu’une ou plusieurs instances pouvant recevoir des plaintes liées aux droits de l’enfant.
  • L’éducation aux droits de l’enfant doit être renforcée : tous les enfants doivent connaître leurs droits.
  • L’égalité des chances et des droits doit être garantie à tous les enfants et jeunes en Suisse.
  • L’intérêt supérieur de l’enfant (bien de l’enfant) doit être pris en considération de manière prioritaire dans tous les domaines.
  • Les enfants et les jeunes doivent être davantage impliqués dans toutes les affaires les concernant.
  • Tous les enfants en Suisse doivent bénéficier de la même protection face à la violence.
  • Les droits des mineurs en exil ou issus de la migration doivent être garantis.
     

Informations complémentaires sur le symposium

 

Rahel Wartenweiler Netzwerk Kinderrechte

 
Rahel Waltenweiler, Réseau suisse des droits de l'enfant

 

Integras, qui est représentée au sein du comité du Réseau suisse des droits de l'enfant, s'engage aux côtés du Réseau en faveur des champs d'action cités.
 

logo nks