sonderpaedagogik.jpg

#sans filtre – École Friedheim – une perte d’argent ?

#ungefiltert

Réflexions d’un adolescent en troisième année du secondaire qui a vécu et a été scolarisé pendant trois ans à l’école Friedheim.

Non, ça n’est pas de l’argent perdu ! Pourquoi ? Mon témoignage vous le dira.

Je suis aujourd’hui en troisième année du degré secondaire, et depuis presque trois ans à l’école Friedheim. Je suis arrivé au Friedheim en première année. Pour quelle raison ? Il y aurait beaucoup à raconter, mais ça ne change rien à la situation aujourd’hui.

Ce qui est bien plus important, c’est la question de savoir si ça a été une chance pour moi, ou juste une perte d’argent ? Le canton et la commune disent que c’est de l’argent perdu. Mais moi je dis : Ce n’est pas vrai !

Je sais bien, une école spécialisée n’est pas vraiment bon marché, mais ça en vaut la peine – pour les deux parties ! Parce que je ne sais pas où l’on en serait maintenant si je n’avais pas eu cette chance. Est-ce que je serais encore à l’école ou est-ce que j’en aurais été renvoyé ? Moi, bien sûr, je ne le sais pas non plus. En revanche, je n’en serais certainement pas au stade où j’en suis actuellement. Et savoir si j’aurais une place d’apprentissage, c’est une autre question.

À l’école Friedheim, on est pris en charge 24h/24, que ce soit à l’école ou dans le groupe résidentiel, où nous mangeons, dormons et apprenons. À l’école, les cours sont en partie des cours particuliers. Ce qui est spécial aussi, c’est qu’on est soutenu individuellement. Nous avons des cours de préparation professionnelle, avec des jours où nous allons au travail. À partir de la deuxième année, on aborde tout ce qui est important, par exemple les droits dans le cadre de l’apprentissage, comment faire son budget, comment remplir une déclaration d’impôts ou un bulletin de vote. Je ne crois pas qu’on propose quelque chose d’équivalent à l’école publique.

Vous voyez, jusqu’à présent, tout parle en faveur du Friedheim. Vous pouvez constater en même temps que l’argent n’est pas perdu, mais au contraire bien investi. Parce que je ne sais pas combien cela coûterait si je n’avais pas de place d’apprentissage et que je devais percevoir une rente AI pendant 40 ans. Cela coûterait bien plus cher.

Et celui ou celle qui ne me croit toujours pas quand je dis que le Friedheim est un bon endroit devrait commencer par s’en faire une idée par lui-même/elle-même, de préférence à l’occasion d’une journée de visite.

ungefiltert ah

A. H.