sonderpaedagogik.jpg

Commander des publications

* Prix: membres
Les étudiants/tes payent le même prix que les membres; merci de le mentionner dans la rubrique «information». Pour la commande d'au moins 10 exemplaires d'une même publication, nous accordons un rabais de 10%.

Les brochures des colloques de «pédagogie spécialisée», de la «plateforme de placement extra familial» et de «Morat» sont disponibles sous la rubrique des differents colloques cliquer sur » colloques

Recherche:
Domaine:
Titre AnnéeQuantité

Explorer les droits de l’enfant placé

30 cartes d’orientation pratique

34.00 CHF (* 20.00 CHF)

lire la suite

A travers 30 thématiques spécifiques, le professionnel de la protection de l’enfant trouvera dans ce petit guide des réponses et des orientations à des questions complexes et pointues que peut poser le respect des droits de l’enfant dans le contexte du placement.
2019

Prisma

Outil d'analyse du processus de placement des enfants et adolescents hors du milieu familial

20.00 CHF (* 15.00 CHF)

lire la suite

Prisma est un outil concret de mise en œuvre des standards Quality4Children. L’outil a été élaboré par le groupe Q4C de Neuchâtel, réalisé par l’ANDIE et soutenu par le groupe romand Q4C.
Chacun des 18 standards peut être analysé conjointement par l’enfant et l’éducateur/trice qui arrêtent le curseur dans la zone et sur le point qui semble pertinent à l’enfant. La perception de chaque enfant et de l’ensemble des enfants en institution peuvent être ainsi appréhendés et donner lieu à des pistes d’amélioration possibles. Il en va de même pour les parents et les services placeurs.
Pour chacun des 18 standards une liste de signaux d’alerte est mentionnée et des questions spécifiques et adaptées sont proposées pour les enfants, les adolescents, les parents et les services placeurs. Le manuel de 64 pages en couleur est présenté en format A5 à anneaux pour une utilisation aisée et 18 onglets séparent chacun des standards. Un CD didacticiel accompagne le manuel.


2015

100 ans de participation

Entre utopie et évidence

24.00 CHF (* 20.00 CHF)

lire la suite

La participation dans le domaine de l’aide aux enfants et aux jeunes est loin d’être une évidence. Mais que signifie au juste la participation dans le quotidien pédagogique de l’aide aux enfants et aux jeunes? Comment la réaliser? Le droit à la participation des enfants est inscrit dans la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, selon laquelle les adultes doivent veiller à ce que les opinions des enfants et adolescents soient dûment prises en considération eu égard à leur âge et leur degré de maturité. Les exposés réunis dans la présente publication font la lumière sur ces notions, montrent où nous en sommes aujourd’hui et illustrent, à l’aide d’exemples concrets, dans quelles conditions la participation des enfants et des jeunes peut fonctionner.
2011

Contrats de prestation:

Y a-t-il un pilote dans l’avion?

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Les conditions dans lesquelles s’exercent les contrats de prestations ont été au cœur du Colloque de Morat 2011.
Jean-Michel Bonvin s’inquiète de la tendance à l’inflation normative à laquelle tend toujours l’autorité publique, sans que la régulation de contrôle ne parvienne jamais à éliminer la régulation autonome qui se manifeste sous forme de résistance diffuse.
Face aux carences de la gestion publique, il relève la pertinence d’outils comme la Nouvelle Gestion Publique permettant d’attribuer des enveloppes budgétaires globales, gérables de manière autonome par les responsables associatifs.
Maryvonne Métral et Gilles Thorel notent que la LIAF met l’accent sur l’économie, l’uniformité et la transparence. Ils soulignent les droits et devoirs des parties en présence, dans le respect des principes d’octroi des subventions, basés notamment sur la bonne foi et la proportionnalité.
Christophe Equey s’interroge sur la RPT. Générateur de gaspillages, le système de financement basé sur la couverture du déficit doit faire place à un concept souple de budget global. Dans cette optique, il propose de créer un fonds d’égalisation des résultats, assorti d’un fonds d’innovation et d’action, à dispo sition de l’institution. Aux contrats de prestations, il s’agirait de substituer des conventions de subventionnement.
Eric Zellweger constate que la relation entre parties contractuelles est au cœur des préoccupations. Il valorise l’importance de se positionner en tant que partenaires forts avant de conclure un contrat de prestations Dans une perspective de partenariat, les orientations de l’Etat doivent s’appuyer sur des analyses préalables, les institutions sociales apportant leurs connaissances du terrain. La clef du succès résidant dans la confiance mutuelle, à préserver ou à restaurer.
2011

Pédagogie, finances et politique

Etat des lieux de l'école spécialisée après trois ans de RPT

24.00 CHF (* 20.00 CHF)

lire la suite

Cela fait trois ans que la RPT est en vigueur – le moment est venu de procéder à un état des lieux et de poser des questions critiques. Les promesses d’intégration et d’inclusion scolaire des enfants et adolescents handicapés ont-elles été tenues? Le transfert des compétences en matière d’enseignement spécialisé vers les cantons a-t-il facilité la participation des parents et diminué les obstacles bureaucratiques auxquels ces derniers se heurtent? De quels moyens est dotée l’école régulière face à ses nouvelles tâches? Six exposés qui reflètent le point de vue des autorités, des associations de parents et des milieux de la pédagogie spécialisée font la lumière sur la situation en 2011 et abordent des thèmes qui seront d’actualité dans un avenir proche.
2011

l'institution familière

Papa, maman, l'éduc et moi

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Le Colloque de Morat 2010 a mis l'accent sur les relations qui sont à privilégier dans les premières étapes de la vie, notamment lorsque le milieu familial est déchiré ou gravement perturbé. A l'heure des réseaux qui ne valent rien sans l'implication personnelle de leurs membres, le philosophe québecois Jean Bédard a rappelé que l'amour est la seule garantie possible de notre valeur spirituelle. Le cadre institutionnel, dans lequel la prise en charge s'opère aujourd'hui est bien davantage en lien avec le milieu familial. Dès 1998, la Fondation Borel a ainsi testé une forme innovante de prise en charge extérieure intensive. Une telle initiative, engagée dans l'espoir de diminuer le risque pour l'enfant de légitimer un jour des actes délinquants, peut déjà être examinée avec du recul, même si les chiffres comparatifs feront toujours défaut, s'agissant d'estimer combien de tragédies auront pu être évitées.
En 2009 dans le canton de Fribourg, pour la tranche d'âge de 0 à 18 ans, un mineur sur vingt a fait l'objet d'une mesure de placement. Pour ce seul canton, ces mesures ont concerné 2907 enfants et adolescents. Parmi ceux-ci, 610 ont «bénéficié» de mesures liées à un divorce. Dans la constitution de son contexte familial, la société contemporaine octroie une grande marge de manœuvre à l'individu, souligne le sociologue genevois Eric Widmer. Ses schémas relationnels, montrant à quel point les humains de l'an 2010 sont liés entre eux au-delà du noyau familial, méritent un examen attentif. Les amis y jouent un rôle souvent très important, susceptible de remettre en question certains contours
de l'aide sociale traditionnelle.
2010

Points d'intersection, points d'union, points de rupture?!

La coopération dans le processus de placement - Plateforme placement extrafamilial

24.00 CHF (* 20.00 CHF)

lire la suite

La démarche consistant à placer un enfant ou un jeune dans une institution ou dans une famille d'accueil doit être motivée, préparée et accompagnée. Sa réussite réside dans le fait d'associer l'enfant ou l'adolescent-e aux processus de décision. Depuis la ratification de la Convention de l'ONU sur les droits de l'enfant, l'information des enfants et de leurs parents ainsi que la notion de participation sont passées
au premier plan.
Pour faire en sorte que les enfants et adolescents ne vivent plus le processus de placement comme un point de rupture, mais comme un point d'union.
2010

État et Institutions spécialisées

Qui est demandeur, qui est payeur, qui est patron?

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Le Colloque de Morat 2009 collait à l'actualité puisque, comme la crise économique, il a fait remonter à la surface des questions qui, en période d'accalmie et de beau temps, peuvent être reléguées à l'arrière-fond des préoccupations quotidiennes… Celui qui paye commande-t-il? Les directeurs d'institutions se battent souvent pour garder leur marge de manœuvre.
Les intervenants à Morat ont un point commun: ils refusent la simplicité de l'équation «payer = commander». L'histoire montre que, dans ce domaine, la place de l'État est relativement récente, comme l'a par exemple expliqué Jean-Marc Roethlisberger, qui plaide pour un questionnement permanent des responsables d'institutions et des rouages de l'État, dans un contrat dynamique et solidaire.
De son côté, le professeur Giuliano Bonoli s'attache à montrer qu'un État a tout à gagner, financièrement aussi, à investir dans le domaine de l'intervention sociale. Sylvie Perrinjaquet invite les responsables d'institutions à se rapprocher des politiques, tandis qu'Anne-Marie Chavaz, recentre à bon escient le débat sur la place des parents entre l'État et les institutions qui aident leurs enfants. Car, comme le conclut Patrice Meyer-Bisch, «le vrai traçage est l'écoute des personnes, en particulier de celles qui témoignent, par un handicap social, physique et/ou mental de l'originalité déconcertante de l'humain».
2009

L'école en situation de handicap

Coopération entre l'école régulière et l'école spécialisée

24.00 CHF (* 20.00 CHF)

lire la suite

Pour l'école régulière, l'intégration des enfants et adolescents handicapés change fondamentalement la donne. Elle doit abandonner le mythe de l'homogénéité en classe et s'ouvrir à la différence. Mais l'école spéciale doit elle aussi assumer de nouvelles tâches: elle travaillera plus étroitement avec l'école régulière et renforcera sa position de centre de compétences. Les quatre articles de notre publication s'adressent aux responsables des deux systèmes scolaires: ils indiquent les conditions cadre à remplir pour instaurer une culture scolaire axée sur l'intégration ainsi que les moyens par lesquels l'école peut se préparer à accueillir les changements dans un esprit positif.
2009

Intégration

Désir et réalité

24.00 CHF (* 20.00 CHF)

lire la suite

Depuis l'introduction de la RPT, le domaine de la pédagogie spécialisée fait partie du mandat public de formation. Une nouvelle forme de coopération est nécessaire entre l'école régulière et l'école spéciale. Plusieurs cantons ont d'ores et déjà adopté des formes d'enseignement intégratif; en revanche, chaque canton choisit la manière dont il entend régler les modalités de mise en œuvre des exigences de la RPT.
La présente publication se conçoit comme un état des lieux visant à inciter à la réflexion: comment coopèrent l'école régulière, la pédagogie spécialisée, les parents et les spécialistes? Quelles conditions cadre doivent être remplies? Quelles sont les expériences faites dans ce domaine? Et enfin: comment l'école régulière doit-elle évoluer pour satisfaire pleinement à l'exigence d'intégration et d'insertion pour les enfants ayant des besoins spécifiques?
2008

Violence et travail institutionnel

Effet de Peter?

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Le Colloque de Morat 2008, les 24 et 25 avril, était consacré au thème de la violence et plus particulièrement du travail en institution confronté à la violence. La présente brochure résume quelques unes des interventions des orateurs invités.
Enseignant, notamment, à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, Paul Mbanzoulou a plaidé pour un rapport aux jeunes basé sur le réel et non sur l'imaginaire. C'est en comprenant les étapes de la construction de la relation, mais aussi le fonctionnement d'un groupe, que des décisions pertinentes peuvent être prises au moment opportun.
Alain Clémence, professeur de psychologie sociale à l'Université de Lausanne, a passé en revue les différentes théories sur l'influence des parents sur la socialisation des enfants. Ainsi, la manière dont un enfant réagit à deux styles d'autorité différents (maison, école) a été étudiée, quoique dans une mesure insuffisante, selon Alain Clémence.
Du côté des professionnels, Jean-Daniel Clivaz, direction de l'Association Le Châtelard à Lausanne, a énuméré les effets induits par un comportement violent sur le personnel, du la peur au rejet. Grâce à un détour par l'étymologique (la racine du mot violence est la même que celle du mot vie), Jean-Daniel Clivaz encourage à prendre en considération toutes les dimensions existentielles (émotion, pensée, spiritualité, comportement) pour sortir du cercle vicieux de la violence.
2008

Contraintes et inventivités

La marge, la norme ou la manoeuvre?

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Le colloque de Morat fut placé cette année sous le signe de l'inventivité face aux contraintes, petites et grandes, qui semblent limiter la fameuse «marge de manœuvre» que revendique tout leader d'institution ou d'équipe. Cette inventivité n'est donc pas celle des grands inventeurs ou des créateurs échevelés. Nous nous sommes concentrés sur les aptitudes d'un dirigeant à considérer les écueils ou les obstacles, réels ou présumés, qui surgissent dans son quotidien en osant l'imagination, la fantaisie parfois, le risque, toujours, d'agir autrement qu'à son habitude.

On pourrait objecter que la liste des contraintes s'allonge sans cesse, qu'elles ne se limitent plus, désormais, à des restrictions financières. Que tout projet et toute démarche exigent quantité d'actes administratifs ou de contrôle. Que le rétrécissement des prérogatives d'une direction est aggravé, à l'interne, par l'incompréhension d'équipes convaincues que tout acte administratif supplémentaire est un pas fatal vers la dérive bureaucratique!

Notre fil rouge, au cours de ces deux journées à Morat, fut tendu par un pari optimiste: faire découvrir, autant par la réflexion que par des activités plus théâtrales, les possibles ressources face aux défis que représentent des situations apparemment bloquées, verrouillées, et dont la clé paraît introuvable. Transformer un écueil réel ou potentiel - tel que la hiérarchisation progressive des formations et des emplois - en socle sur lequel s'asseoir confortablement et affronter les nouveaux défis: tel est notre souhait.
2007

Diagnostic

A la croisée des chemins vers un soutien en pédagogie spécialisée

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Suite à l'intégration du domaine de l'enseignement spécialisé dans l'école ordinaire, la procédure diagnostique destinée à déterminer les besoins de soutien en pédagogie spécialisée gagnera en importance. Les mesures de pédagogie spécialisée des enfants et adolescents ayant des besoins éducatifs spéciaux seront déterminées selon le «modèle en cascade», qui aura à l'avenir force obligatoire pour tous les cantons. Il peut s'agir d'une offre à bas seuil ou alors d'un placement dans une école spéciale, qui est une des mesures à haut seuil. Mais quelles seront à l'avenir les procédures diagnostiques mises en œuvre pour déterminer les besoins de soutien? Quelles sont les exigences auxquelles se verra confronté le corps enseignant de l'école ordinaire? Et enfin, quelles sont les implications éthiques d'une procédure diagnostique? Les auteur-e-s des articles présentés dans cette publication tenteront de répondre à ces interrogations, ainsi qu'à bien d'autres questions encore.
2007

Centre de compétences de pédagogie spécialisée

L'enseignement spécialisé vers une nouvelle conception de son rôle

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

L'enseignement spécialisé va au-devant de nouveaux défis: financement par le canton et non plus par l'AI, intégration renforcée dans le système scolaire régulier. Ces changements demandent mûre réflexion et repositionnement. Les écoles d'enseignement spécialisé devront désormais assumer des tâches relevant de la formation scolaire dans son ensemble, mettre en place de nouvelles formes de coopération et offrir leurs services à l'extérieur. Quelques institutions ont déjà fait le pas et fonctionnent aujourd'hui comme des centres de compétences, même si elles ne se désignent pas encore comme tels. Les articles de cette publication, des exposés présentés lors du colloque sur l'enseignement spécialisé organisé par Integras en 2006, présentent les changements et les perspectives de la pédagogie spécialisée, des points de vue de la recherche, de la planification de la formation et de la pratique des institutions.
2006

Comment gérer une institution dans les conradiciton d'aujourd'hui?

La marge, la norme...

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

L'autorité, sous toutes ses formes, est aujourd'hui à la croisée des chemins: contestée de tous côtés, elle est aussi sollicitée comme dernier rempart - voire parfois comme solution miracle - contre toutes sortes d'abus, de dérives et de malaises apparemment intrinsèques à nos sociétés passablement mal en point. Dans une institution sociale, où les maux et souffrances de l'âme humaine s'expriment avec plus d'acuité encore, cette autorité joue un rôle d'autant plus crucial. Le directeur est à la fois protecteur et contrôleur, moteur et frein.

Comment assumer ce rôle au milieu des contradictions ambiantes, qui plus est en subissant des économies budgétaires parfois radicales? Comment écouter les autres sans se renier
soi-même, avancer sans se décourager, s'adapter au changement tout en gardant le cap qu'on s'est fixé?

Le colloque de Morat 2006 a tenté d'approfondir ces questions. Il en ressort, entre autres, que la direction est un art subtil, dont l'acquisition ne se fait pas du jour au lendemain, et qui réclame une solide dose d'humilité et d'aptitude à la souffrance, mais aussi de confiance en ses compétences et de capacité à partager. Bien plus qu'un programme, c'est une philosophie qui s'est esquissée. Et qui méritera, à n'en pas douter, ici ou là, de nouveaux développements.
2006

La "valeur" de l'enseignement spécialisé

Entre évaluation économique et politique de formation

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Acceptée lors de la votation populaire du mois de novembre 2004, la réforme de la péréquation financière (RPT) soulève bien des interrogations. Ainsi, nous ignorons encore de quelle manière les cantons financeront la formation des enfants et des adolescents ayant des besoins pédagogiques particuliers. Comment le niveau actuel de l'enseignement spécialisé, qualitativement élevé, pourra-t-il être garanti si l'AI se retire de son financement? Quels sont les modèles envisageables pour l'avenir?
Ces questions, essentielles pour les enfants, les adolescents, leurs parents et les institutions, ontété largement discutées pour la première fois en mars 2005, à l'occasion du colloque d'Integras intitulé «La ‹valeur› de l'enseignement spécialisé. Entre évaluation économique et politique de formation». La présente publication donne une vue d'ensemble des débats. Des représentantes et des représentants des autorités font part de leur point de vue et des responsables d'institution présentent le modèle de financement valable pour leur établissement. Il ne s'agit pas seulement de nouveaux modèles de financement, mais du droit des enfants, en cas de besoin, à des mesures thérapeutiques adéquates, pédagogiques et médicales, ainsi qu'à l'accompagnement nécessaire, pour mener à bien une formation et une éducation adaptées.
2005

Politique de communication: image voulue - image perçue

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Le thème du colloque romand d'Integras en 2005 portait sur la politique de communication des institutions sociales. Quelle est la dialectique symbolique et réelle de l'image?

L'image que les professionnels croient donner ne correspond pas à celle qui est effectivement perçue par les usagers et leurs familles. Quelles sont les représentations que les enfants et les adolescents suivis par des professionnels de l'édu­cation sociale et de l'enseignement spécialisé se font sur ces derniers et sur l'institution qui les encadre? Comment faire évoluer ces représentations?
2005

Institutions sociales: quel rôle économique

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Les institutions d'éducation et d'enseignement spécialisés font partie de l'économie sociale et rendent à ce titre des prestations individuelles à leurs usagers en même temps qu'elles produisent de nombreux services d'utilité publique.

Les deux journées de Morat ont mis en évidence la nécessité de reformuler les contributions des institutions à la société. Nos prestations sont parfois méconnues des instances politiques. Les institutions sociales sont-elles responsables de cette méconnaissance?

S'agit-il vraiment de manque de moyens ou alors de positions politiques à l'égard d'une nouvelle société? Ou voudrait-on que l'Etat et le social prennent moins de place? Placées au carre­four du public et du privé, les institutions sociales doivent clarifier leur positionnement.

Enfin, la communication doit dépasser les contingences matérielles et s'adresser à tous sans distinction aucune. La mission des institutions transcende les clivages politiques et idéolo­giques et se situe au niveau de l'humain.
2004

La CIF: Une nouvelle approche de la situation de handicap

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

Handicap: de quoi s'agit-il en somme? L'assurance-invalidité, la CIM-10 (classification internatio­nale des maladies) et la CIF (classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé) décrivent et classent les handicaps et les maladies selon leurs propres points de vue. La CIF va cependant plus loin: elle veut créer un langage commun parmi les spécialis­tes et considère la personne souffrant d'un handicap non pas en fonction de ses déficits, mais de ses ressources et de l'environnement social dans lequel elle vit. Les cinq articles reproduits dans la présente brochure correspondent aux conférences tenues en mars 2004 lors du colloque d'Integras consacré à l'enseignement spécialisé. Ils abordent tous la nouvelle classification de l'OMS sous des angles très différents. Ces exposés donnent un aperçu de la philosophie, de la structure, des niveaux de fonction et des possibilités concrètes d'application de la CIF, mais pré­sen­tent également ses limites.
2004

Enseignement spécialisé - perturbation ou opportunité

15.00 CHF (* 12.00 CHF)

lire la suite

L'éducation des enfants et des adolescents ayant des besoins particuliers répond à une véri­table demande, malgré les concepts d'intégration de plus en plus répandus dans les cantons. Qu'en est-il cependant des écoles? Peuvent-elles répondre aux attentes des enfants et des adolescents? Sont-elles suffisamment solides pour faire également face à des enfants difficiles? Comment les collaborateurs gèrent-ils les exigences de plus en plus élevées, le manque de temps et les pressions financières croissantes? Que signifie la fréquentation d'un établissement spécialisé pour les enfants et leurs parents?
L'enseignement spécialisé, un handicap ou une chance à saisir pour changer et évoluer? Martial Gottraux, sociologue et professeur à l'EESP Lausanne, Kitty Cassée, professeur à la Haute Ecole Sociale de Zurich, et Peter Walther, directeur du centre suisse de pédagogie curative Lucerne, analysent la situation et développent des perspectives sur la base de trois hypothèses:
• «Les enfants et les adolescents sont devenus plus difficiles»
• «Les collaboratrices et collaborateurs acceptent moins de charges»
• «La réputation des écoles spécialisées s'est dramatiquement détériorée»
2003